Bouille - barbouille
(création 2011)


Spectacle de sensibilisation à l’univers pictural de 4 grands peintres.
 
Bouille - barbouille est un spectacle de marionnettes qui permet aux enfants de 3 à 8 ans de  découvrir avec humour et poésie l’univers pictural de 4 grands peintres du vingtième siècle  (Picasso, Miró, Magritte, Klein). Les enfants manipulent eux-mêmes les marionnettes du spectacle et dialoguent avec l’intervenante.
 
Alberto, se réveille avec l’intention de faire son autoportrait. Mais hélas, son visage s’est mystérieusement effacé. Alberto part donc le retrouver et rencontre tour à tour Picasso, Miró, Magritte et Klein. Après un jeu d’énigmes autour de sa peinture, chacun des 4 peintres offre à Alberto un élément de son univers pictural, lui permettant de reconstituer son visage.
 
Le spectacle dure 1h (40 minutes + 20 minutes pour les  enfants qui n'ont pas manipulé durant le spectacle) . Afin de privilégier la qualité du dialogue avec les enfants, chaque séance se déroule avec un maximum de 30 enfants.
L’installation ne nécessite aucune condition technique particulière. Espace scénique au sol 4 x 4 m


Le spectacle peut être suivi dans un second temps,  par un ou des ateliers autour des 4 peintres :
 
- le portrait-Picasso - à partir de 7 ans ;
- Le voyage de Miró sur la lune - de 4 à 8 ans ;
- Miró calligraphe - de 5 à 8 ans ;
- Empreintez-moi (Klein) - à partir de 3 ans.

 
 
 
Un dossier pédagogique complet du spectacle est à présent disponible.
Il  permet aux enseignants, bibliothécaires, animateurs… de préparer en amont, un travail de découverte des peintres avec les enfants, de savoir quels éléments seront mis en valeur durant le spectacle ou plus simplement de savoir comment il est construit.


A propos de Bouille Barbouille

Handska arrive chargée comme le chameau d’une caravane saharienne…comme une femme orchestre aussi.
Ça bringuebale de toute part, malle chinoise à trésors, caddie multicolore, chiffons de couleur qui dépassent comme des poireaux d’un cabas…..Handska semble débarquer d’un autre monde. Tout s’installe ensuite en quelques minutes, en un petit théâtre atypique, celui d’une plasticienne. Papier mâché, tubes pvc, boites de conserve, mosaïque, tissu ...tout est fait main. Un fond de scène comme une grande toile, quelques cailloux d’or pour matérialiser l’escape scénique dans lequel les enfants vont se balader. Ça sent l’essence de térébenthine, pas de doute, on est bien dans l’atelier d’un peintre. Ce peintre, c’est Alberto, librement inspiré de Giacometti, il part à la recherche de son visage qui s’est mystérieusement envolé.  Les enfants sont invité à faire des têtes en cubes, à pêcher l’étoile, à manipuler les marionnettes, d’Alberto et de tous les peintres qu’il rencontre : Picasso et sa  boite à têtes, Miro et sa canne à pêche pinceau, Magritte, sa lunette à un verre et ses chaussures qui marchent toutes seules… et Klein qui cherche un peu d’air et fait des baisers bleu sur du papier….Handska est le conteur de cette belle histoire, le passeur, pendant que les enfants animent la scène et envahissent l’atelier imaginaire des peintres. 
C’est une approche toute personnelle et poétique. Avec des trouvailles plein d’humour, mais avant tout, une solide connaissance de la peinture.
L’univers de chaque peintre est abordé avec subtilité par petite touches de pinceau. Picasso constructeur, Miro poète, Magritte farceur. Klein le petit dernier, apparaît surtout comme le précurseur de celui qui rompt avec la peinture de chevalet. Il introduit l’art contemporain si cher à Handska. 
Après le spectacle, on continue à jouer, à manipuler, à soulever la robe de Miro pour voir comment il est construit sur son bâton. Car après le spectacle, les enfants mettent aussi la main à la patte. Car le Pinceau Mille pattes est avant tout fait pour cela, c’est un gigantesque atelier d’arts plastiques itinérant qui se ballade de ville en ville, d’école en bibliothèque, avec ses tiroirs sans fin ….